Prévention et réduction des risques

Quelques informations sur la prévention.

Les actions de prévention peuvent toucher tout type de publics. On distingue trois types de prévention :

La prévention primaire :

Elle s’oriente en général vers les plus jeunes qui ne sont pas dans une consommation de produits ou comportements à risque. Le but est de leur donner de l’information pour retarder au maximum ces éventuelles premières consommations et surtout qu’ils puissent faire leurs propres choix. La prévention primaire a pour mission d’agir sur les modes de consommations en général de produits psycho-actifs.

La prévention secondaire :

Elle est destinée aux personnes qui ont déjà une première expérience du produit ou du comportement à risque. Le discours sera adapté au public afin de travailler sur des idées reçues, sur les modes de consommations. Le but est de donner de l’information aux personnes pour qu’elles ne basculent pas dans un comportement à risque.
C’est aussi dans cette partie que l’on peut repérer un usage problématique lié à la consommation.

La prévention tertiaire :

Les personnes sont dans une consommation à risques. L’objectif de la prévention tertiaire est de limiter les risques liés à l’usage de produits psycho-actifs et des comportements à risques. Cela passe par des messages d’éducation à la santé, mais aussi par la distribution de matériel allant du préservatif au kit stérile d’injection.

Nous travaillons dans une dynamique de projet dans le temps. Des réunions sont prévues en amont pour préparer les actions et définir les objectifs de celles-ci, le public visé, le nombre de personnes touchées ainsi que celui des intervenants… Des réunions de bilan sont organisées afin d’évaluer l’action dans sa globalité.

Interventions en lycées et collèges :

La structure intervient dans plusieurs lycées et collège de la Flandre Intérieure. Selon le projet préventif de l’établissement, nous intervenons autour de thématiques diverses et variées pouvant aller de l’information sur les addictions en général à des modules spécifiques autour de la fête, des conduites à risques …

Stages de sensibilisation aux dangers de l’usage de produits stupéfiants :

Le stage de sensibilisation est une mesure d’alternative aux poursuites mise en place par la loi de mars 2007 relative à la prévention de la délinquance. Le stage est obligatoire et payant, il intervient dans le cadre d’usages simples de produits stupéfiants. Il se déroule en trois temps, une première séance de 2h avec la BPDJ (Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile), la seconde par une psychologue et la troisième par une structure médico-sociale.

C’est dans ce cadre que nous sommes sollicités afin d’intervenir sur un module de deux heures.

Centres de formations en Flandres intérieure :

Nous intervenons auprès des centres de formation de la Flandre intérieure lors d’actions de prévention collectives mais aussi sur certains rassemblements.

Agir, mais sous quelle forme ?

– Animation de forum selon le thème choisi,

– lors d’actions collectives ou individuelle

– lors de présentation de la structure (partenaires, professionnels,…).

Les actions de prévention peuvent prendre tout type de formes partant de généralités sur les addictions jusqu’à un thème souhaité et établi par l’établissement lors des réunions de préparation. Ces actions varient selon la demande des structures et se construisent dans les projets éducatifs.

Des actions peuvent être établies sur les conduites à risques, les addictions dans le milieu du travail, le sport, les conduites dopantes, les jeux vidéo, internet, la sécurité routière,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *